Les meilleures pratiques de sauvegardes des données

La sauvegarde des données est une étape cruciale pour prévenir la perte de données, qu’il s’agisse de cyberattaques, de rançongiciels, de suppression accidentelle de fichiers, de catastrophes naturelles et d’autres menaces. La clé est de s’assurer que les données sont correctement sauvegardées. Si les données ne sont pas correctement sauvegardées, la récupération des données peut être beaucoup plus difficile et coûteuse.

Certaines des questions que les fournisseurs de services informatiques tels que MicroAge posent aux clients et auxquelles les entreprises devraient réfléchir lorsqu’elles examinent des stratégies et des solutions de sauvegarde sont :

  • De quelles données disposons-nous ?
  • Quelles données sont critiques et/ou sensibles ?
  • À quelle fréquence sauvegardons-nous nos données ?
  • Où et comment les sauvegardes sont-elles stockées ?
  • Quelles méthodes de récupération devrions-nous utiliser ?
  • Combien de temps pouvons-nous nous permettre d’être en panne ?
  • Combien de temps devons-nous conserver les anciennes sauvegardes ?

Les réponses à ces questions seront propres à chaque entreprise en fonction de leurs exigences et de leurs besoins. Cependant, il existe des directives que toutes les entreprises doivent suivre en ce qui concerne les sauvegardes de données pour s’assurer que les données sont correctement sauvegardées et peuvent être récupérées rapidement en cas de catastrophe, naturelle ou autre.

Les meilleures pratiques en terme de sauvegarde de données

Créer une stratégie de sauvegarde

Cela semble évident, mais est souvent négligé et peut éventuellement conduire à des sauvegardes de données inadéquates. Le plus important pour une stratégie de sauvegarde de données réussie est de créer un plan. Le plan doit décrire les objectifs spécifiques de sauvegarde et de récupération des données de l’entreprise. Ce plan fait partie d’un plan de continuité des activités ou d’un plan de reprise après sinistre.

Voici trois des principales considérations à prendre en compte pour bien répondre aux questions ci-dessus.

  • Risques de divers événements de perte de données tels que : suppression accidentelle de données, corruption de données, violations de données, rançongiciel;
  • L’impact de tels événements sur les opérations. Pensez aux effets sur la productivité, les pertes financières, le service client;
  • Quels sont les objectifs de restauration des données pour minimiser l’impact sur l’entreprise
    • Objectifs de point de récupération (RPO) : fait référence à la quantité de données pouvant être perdues au cours d’une période la plus pertinente pour une entreprise, avant qu’un dommage important ne se produise, depuis le point d’un événement critique jusqu’à la sauvegarde précédente.
    • Objectifs de temps de récupération (RTO) : désigne la durée pendant laquelle une application, un système et/ou un processus peut être arrêté sans causer de dommages importants à l’entreprise ainsi que le temps passé à restaurer l’application et ses données.

Continuité des affaires

Il est facile de tomber dans le piège facile et bon marché en matière de sauvegarde.

Les solutions de sauvegarde qui ne font que répliquer vos données sur un lecteur externe ou un dossier cloud semblent être une solution simple et pas trop chère. La même chose pourrait être dite pour les applications de partage de fichiers basées sur le cloud comme Google Backup & Sync. Cependant, ces solutions ne sont pas destinées à être des solutions de sauvegarde robustes.

Les entreprises doivent rechercher des solutions de continuité des activités et de reprise après sinistre conçues pour fournir des options de reprise solides permettant aux opérations critiques de se poursuivre avec le moins de perturbations possible.

Fréquence de sauvegarde

La sagesse conventionnelle indique que plus vous sauvegardez vos données souvent, moins vous perdrez entre les points de récupération. Cependant, toutes les données ne sont pas créées de la même manière. Il peut y avoir des données ou des charges de travail de priorité plus élevée qui nécessitent des sauvegardes plus fréquentes. D’autres données peuvent dater de quelques jours sans avoir un impact énorme sur les opérations.

Le type d’entreprise peut également influencer la fréquence de sauvegarde des données. Par exemple, si l’entreprise produit ou modifie des quantités importantes de données cruciales, la fréquence des données requises sera de quelques minutes et non de quelques heures ou quelques jours.

De plus, certaines industries ont des exigences de conformité qui nécessitent des sauvegardes de données plus fréquentes. Par exemple, les secteurs tels que la santé et la finance.

Sauvegardes à distance

Bien que les sauvegardes sur site aient l’avantage d’être plus rapide lorsqu’il s’agit de récupérer des données, ce n’est peut-être pas la meilleure option. Plus précisément, si quelque chose arrive à la sauvegarde sur site et qu’il n’y a pas de sauvegarde hors site, les chances de récupérer les données sont minces.

Les sauvegardes à distance sont importantes à des fins de continuité des activités. Si les sauvegardes sur site ne sont pas accessibles pour une raison quelconque, le fait d’avoir des sauvegardes dans des emplacements secondaires permet d’accéder aux données requises et aux opérations continues de l’entreprise. Voici quelques exemples de stockage de sauvegarde à distance :

  • Sauvegardes stockées dans un cloud privé ou un centre de données
  • Sauvegardes stockées dans un cloud public tel que Microsoft Azure
  • Sauvegardes stockées sur un site commercial secondaire

Le stockage de sauvegarde à distance ne doit pas remplacer le stockage de sauvegarde sur site. La plupart des bonnes solutions de sauvegarde offrent aujourd’hui des modèles de protection de sauvegarde hybrides qui permettent des sauvegardes sur site et dans le cloud pour atténuer tous les différents types de scénarios de catastrophe pouvant avoir un impact sur les entreprises.

Conservation des sauvegardes

Chaque organisation est différente et la durée pendant laquelle une organisation décide de conserver ses sauvegardes sera différente pour chaque organisation. Une chose est sûre, chaque organisation doit réfléchir à ce qui fonctionne pour elle en tenant compte du type de données, de l’entreprise ou du secteur dans lequel vous vous trouvez et de votre niveau de confort face à la suppression définitive des données.

Ne pas autoriser l’accès Internet entrant aux sauvegardes

Les appareils de sauvegarde doivent pouvoir transmettre des données au cloud, aucune communication entrante ne doit être autorisée. Les solutions de sauvegarde doivent être déployées dans des environnements sécurisés et les communications sortantes doivent être limitées uniquement à celles qui sont nécessaires à l’appareil pour effectuer des sauvegardes dans le cloud. Toutes les autres communications ne devraient pas être autorisées. La raison en est simplement que le fait d’autoriser la communication entrante vers votre solution de sauvegarde augmentera la vulnérabilité aux cyberattaques, aux infections de logiciels malveillants et aux attaques de rançongiciel.

Séparer les sauvegardes

Les sauvegardes d’une organisation doivent être sécurisées contre les risques d’infection par les ransomwares et autres logiciels malveillants. Ces types d’infections tentent d’infecter toutes les machines qui peuvent être trouvées, y compris les périphériques de sauvegarde s’ils ne sont pas protégés. C’est la raison pour laquelle séparer les sauvegardes des autres appareils dans un environnement informatique est si critique. Si les sauvegardes sont cryptées ou infectées, il n’y aura aucun moyen de récupérer les données. Par conséquent, aucune connexion permanente entre les périphériques de sauvegarde et les PC et réseaux en cours de sauvegarde ne doit exister.

Crypter les sauvegardes

Si les sauvegardes tombent entre les mains de mauvais acteurs, il est important que les données soient inaccessibles. Les sauvegardes doivent être chiffrées/cryptées lorsqu’elles sont téléchargées sur le cloud (en transit) ainsi que lorsqu’elles sont stockées sur un périphérique de sauvegarde et/ou un centre de données (au repos).

Protéger les points de terminaison

Dans un environnement informatique parfait, les utilisateurs enregistreraient leurs données sur les serveurs appropriés qui seraient régulièrement sauvegardés. Cependant, les utilisateurs enregistrent souvent leurs données sur leurs PC locaux, ce qui entraîne une quantité considérable de données qui ne se trouvent pas sur les lecteurs réseau. Il est important d’inclure les points de terminaison dans la stratégie de sauvegarde pour garantir que toutes les données critiques sont sauvegardées.

Assurer que les applications d’abonnement (SaaS) soient sauvegardées

De nombreuses entreprises croient à tort que les applications d’abonnement telles que Microsoft 365 sont sauvegardées car elles résident dans le cloud. Bien que ces types d’applications aient des politiques de rétention, elles sont pour la plupart inadéquates pour les entreprises. Il est très important d’avoir une stratégie de sauvegarde appropriée pour ces types d’applications afin de rendre les données accessibles et récupérables en cas de sinistre.

Tester régulièrement les sauvegardes

L’une des étapes importantes mais souvent ignorées de tout processus de sauvegarde est le test des sauvegardes. Avoir une sauvegarde ne signifie pas nécessairement qu’elle est viable et peut être restaurée. Les sauvegardes, sur site et hors site, doivent être testées régulièrement pour s’assurer qu’elles peuvent être restaurées.

Conclusion

Les entreprises de toutes tailles doivent s’assurer que la stratégie de sauvegarde mise en œuvre garantit que toutes les données sont protégées et peuvent être restaurées efficacement en cas de besoin. Qu’un seul document ait été accidentellement supprimé ou qu’un ransomware ait crypté le réseau, un système de sauvegarde de données solide peut aider les entreprises à récupérer rapidement et à maintenir la continuité des activités.

MicroAge peut vous aider à trouver la solution de sauvegarde qui répond aux exigences de votre entreprise. Contactez-nous dès aujourd’hui.

Trouvez votre MicroAge

Avec plus de 41 succursales d’un océan à l’autre, MicroAge est l’un des principaux fournisseurs de solutions TI au Canada.

Articles les plus commentés

Employee security, sécurité employé

Comment assurer la sécurité commerciale de vos employés à distance

Dans le passé, une entreprise ne pouvait fonctionner efficacement que si tout son personnel et son équipement étaient réunis sous un même toit. De nos…

Lire la suite

Comment éviter les arnaques par hameçonnage sur les réseaux sociaux

Le phishing est malheureusement une pratique courante dans divers médias. Cela consiste à inciter les gens à cliquer sur des liens qui installeront des logiciels…

Lire la suite
microsoft teams security

Microsoft Teams et la sécurité

Les données sont au cœur de chaque organisation, il est donc essentiel que les outils que nous utilisons pour le travail assurent la sécurité de…

Lire la suite
cyber-threats-cybermenaces

3 cybermenaces critiques pour les entreprises en 2019

Les logiciels malveillants, les vulnérabilités et l’ingénierie sociale font partie des principales préoccupations des professionnels de la sécurité informatique. Bien que les tactiques utilisées pour…

Lire la suite
microsoft azure

Qu’est-ce que Microsoft Azure?

Le cloud computing est un concept utilisé avec une fréquence croissante au cours des dernières années, car sa popularité dans l’industrie continue de monter en…

Lire la suite